Archive | Tag RSS feed for this section

You’ve got the love – The XX

20 Mai

Pendant mes années BTS (2010 à 2012) j’écoutais beaucoup Florence & The Machine, et puis j’ai fini par me lasser, et quelqu’un m’a fait découvrir la reprise de You’ve got the love, par The XX. J’étais tellement fan de retomber amoureuse de cette musique !

Aujourd’hui, je vous présente un « TAG » qui se fait généralement sur YouTube. Bon, moi, je n’ai pas de chaîne YouTube, j’ai donc décidé de vous le faire via photos, je ne sais pas si ça se fait, mais moi, je le fais, voilà.

Il s’agit du TAG « What’s in my bag » ou encore « Qu’y a-t-il dans mon sac » ?

C’est parti mon kiki !

DSCI0001

Voici mon sac actuel, je l’ai acheté sur l’e-shop de Pimkie, il y a deux mois environ. J’adore sa forme. Je cherchais absolument un sac en forme bateau, comme celui-ci, mais rien ne me plaisait. Je l’ai ensuite vu sur une camarade de classe qui m’a alors autorisé à acheter le même. (Je déteste les gens qui achètent les mêmes choses que moi, alors je demande quand je flashe sur quelque chose, même si je sais que j’incarne alors le propre de la personne que je déteste)

Il est donc noir, et en imitation daim, bleu nuit sur les côtés. Les anses sont longues, ce qui fait qu’on peut le porter à l’épaule, et enfin, il est suffisamment grand pour que je puisse y mettre tout un tas de connerie, mais pas de taille raisonnable pour que je limite le flux de conneries, justement.

Vous pouvez, au passage, observer ma merveilleuse « tapisserie ». Je suis actuellement en stage en Arménie, et voilà, tout mon appartement est tapissé de papiers journaux arméniens et russes. C’est funky. J’ai envie de faire les quelques sudokus affichés au mur !

2

Voici donc l’intérieur de mon sac. On dit qu’on ne doit jamais regarder l’intérieur du sac d’une femme, car il est révélateur de sa personnalité. Je vous présente donc en exclusivité la bordélique que je suis.

Mais j’ai presque envie de vous dire que mon bordel est parfaitement organisé. Passons.

3

Tout d’abord, mon portefeuille et mon porte-monnaie. Les deux m’ont été offert par ma mamoune. Mon portefeuille est de la marque MacDouglas, que j’aime vraiment beaucoup, et qui a déjà deux ou trois ans. Son petit inconvénient, c’est qu’il n’a pas assez de rangements à cartes pour la collectionneuse que je suis.

Quant au porte-monnaie, je ne l’utilise pas en France, tout simplement parce que je n’ai presque jamais d’argent sur moi, je sais c’est terrible, mais j’ai l’habitude de tout payer par carte, les distributeurs sont loin et pas sur ma route, bon, voilà. Mais ici, beaucoup de chose ont des faibles coûts notamment le transport quotidien, qui se paie à coup de pièces de 100 dr (0.20cts). Il est alors beaucoup plus pratique de séparer les billets des pièces. Le porte-monnaie a été fait par un artisan local drômois, et j’adore les petits détails des petits pois, ma grande passion !

4

Comme je viens de vous le dire, je suis actuellement en Arménie. Je ne vais donc nulle part sans mon dictionnaire de poche, Arménien-Français, Français-Arménien, trouvé à la Fnac, pour 8.50€. Il m’a vraiment rendu pas mal de services. La collection fait d’autres langues, si jamais ! Après, c’est vraiment pour dépanner, parce qu’il ne contient « que » 9000 mots.

5

Alors ensuite, j’ai dans mon sac, des petites lingettes, parce-que ça sert toujours. Ici ce sont des lingettes que ma maman m’a acheté chez « Dia » ou « Ed » je crois. Et je suis allée manger au KFC il y a quelques jours, et ils m’ont distribués des lingettes pour les mains. Il m’en restait une, et comme ça peut toujours servir, je la garde dans mon sac. Notez que le KFC ici est arménien/russe. Moi qui suis allée au KFC en me disant que j’aurais des repères anglais pour commander : que dalle !

6

J’ai aussi un petit miroir que Vicou m’a donné il y a quelques années. Car « on a toujours besoin d’un miroir », mais je vous avoue que je ne m’en sers JA-MAIS. N’ayant pas de trousse à maquillage dans mon sac (ke-wa?).

Je suis très migraineuse, alors je dois porter des lunettes pour éviter de trop faire travailler mes yeux. Mais ceux qui me connaissent savent que je suis une grande rebelle dans l’âme. Alors voilà, je ne les porte qu’en période de partiels-mémoire, et une fois que c’est trop tard.

7

En ce moment, à Erevan, le temps est très incertain. Un coup il fait méga chaud, deux heures après, il pleut comme jamais. J’ai donc un parapluie dans mon sac (qui s’est cassé d’ailleurs, il faut que j’en achète un autre) et un sac plastique pour pouvoir le ranger dans mon sac si il est mouillé.

8

Ensuite, pour me rendre sur le lieu de mon stage, j’ai une demie heure de trajet, j’ai donc récupéré l’iPod de mon frère. J’ai rangé mon iPod dans un de mes sacs restés à Foix lors de mon déménagement. #Coucoujaipasdelogique

J’ai aussi une petite pochette qui m’a été offerte par ma cousine, et qui contenait des petits bijoux. J’y mets pour ma part un peu d’argent, suite aux conseils de ma maman qui m’a dit de ne pas tout stocker au même endroit. Voleur, si tu passes par ce blog, tu sais à présent où te diriger !

9

Dans mon sac, j’ai aussi ma tablette Samsung Galaxy Tab 3, offerte par mes parents pour mon anniversaire. Je m’étais dit que ça serait idéal pour parler sur Skype et Viber avec l’Europe. Mais soyons réalistes, ça me permet surtout de battre Stessie sur DuelQuizz, d’ailleurs, si vous voulez me défier : yalantchi26 ou yalanchi26, je sais plus plus ! 😡

Et Sophie (ma Mytho d’Amour) m’avait offert pour le Noël 2010 un « Carnet à nécessité privé » qui a été pendant longtemps un véritable journal, et qui aujourd’hui, me sert à relater mes aventures arméniennes ! C’est un Quo Vadis, issue de la collection 100DRINE. Et il est trop chou, je l’adore.

10

J’ai un autre cahier, très virile, avec des zèbres dessus, acheté ici, car je voulais un cahier pour pouvoir noter les mots que je ne comprenais pas. Ca m’est d’une très grande utilité. C’est vraiment un indispensable pour moi, ici.

A l’intérieur de ce cahier, j’ai cette feuille, qui contient tous les numéros de téléphone des personnes qui m’ont dit que je pouvais les contacter ici, en cas de problèmes. Et ça fait plaisir car vous n’imaginez pas comme c’est difficile d’être seule et française, en Arménie. Je ne sors jamais sans cette feuille, aussi parce qu’elle contient mon numéro arménien, que je ne connais évidemment paaaas ! 🙂

DSCI0012

Ah, alors ça, vous devez vous demander, non seulement pourquoi je stocke des papiers de bonbons dans mon sac, mais pourquoi en plus je les photographie et vous les montre dans mon tag ! Alors c’est parce-que en Arménie, le chocolat n’a pas le même goût que chez nous. En d’autres termes, je le trouve dégueulasse. Notamment celui de la marque Grand Candy. Marque nationale. Alors, lors d’un des nombreux coffee time, et essais de bonbons Grand Candy, quand j’ai finalement trouvé un type de bonbon que je trouvais vraiment bon, j’ai voulu garder le papier pour me souvenir du nom, et pouvoir en racheter. Je dis ça parce qu’il y a une quantité phénoménale de bonbons Grand Candy !

DSCI0013

Nous arrivons à la fin de ce tag, avec le contenu de mes petites poches. Tout d’abord, bien entendu, mon téléphone portable, un Samsung Galaxy Ace, qui n’est pas pas terrible en soi, mais qui manque cruellement de place, ce qui fait que j’ai du désinstaller toutes mes applications. Mais en rentrant en France, je vais récupérer le téléphone de mon frère, dont je ne me souviens plus le nom. Je crois que c’est le téléphone milieu de gamme de la marque Wicko. Bon, ça ira bien pour ce que j’en ferais !

J’ai aussi un élastique et des barrettes de secours (cheveux frisés + frange = nécessité d’avoir des barrettes en cas de pluie), j’ai des stylos, dont un porte mine trop cool, parce qu’on fait descendre la mine en actionnant un bouton sur le côté du crayon (je suis une enfant, terriblement fan de papeterie)

J’ai un baume à lèvres russe dont je vous parlerai lors d’un prochain article concernant mes achats en Arménie !

Et enfin, j’ai des petits grigris : un collier en cuir, en forme de grenade avec le drapeau de l’Arménie et il est écrit « Arménie » dessus. Il m’a été offert en 2011 par Khatchik, qui est un ami arménien auquel je tiens énormément. Je l’ai toujours sur moi, il était, avant ce voyage, dans sa pochette d’origine, avec à l’intérieur, ce petit pingouin acheté sur un marché arménien la même année, voir le même jour, ses couleurs rappellent « l’atchk », l’œil protecteur du mauvais œil justement.

Si ça vous dit de participer à ce tag, n’hésitez pas à m’envoyer le lien de votre article. Je ne tag personne. En espérant que ça vous ai plu !

Et alors voilà !

 

Publicités